• Région académique Bourgogne Franche-Comté

Rubrique Actualités

mercredi 15 février 2017

Cinq nouveaux pôles d’excellence en Bourgogne Franche-Comté

Lundi 13 février, Najat Vallaud-Belkacem s’est rendue au lycée Jules Haag de Besançon pour annoncer les nouveaux campus des métiers et des qualifications labellisés au niveau national dans le cadre du 4e appel à projets.

La ministre de l’Éducation nationale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a dévoilé la liste des 26 campus des métiers et des qualifications : les pôles de formation au cœur du développement des territoires des métiers et des qualifications labellisés sur le territoire national et mis en place au titre de la plate-forme État-région conclue en mars 2016.

Des pôles de formation au cœur du développement des territoires

Visite de Najat Vallaud Belkacem à BesançonLors d’une table ronde, en présence de la rectrice de Dijon, du recteur de région académique, recteur de l’académie de Besançon, de la présidente de région et des personnalités locales du monde politique, de la formation professionnelle et de l’entreprise, la ministre a présenté les cinq nouveaux campus des métiers et des qualifications :
- Territoire intelligent
- Industrie technologique innovante et performante
- Alimentation, goût, tourisme
- Microtechniques et systèmes intelligents
- Maroquinerie et métiers d’art

En septembre dernier, la région académique a inauguré son premier campus des métiers et des qualifications au lycée polyvalent de Montbéliard : "Mobicampus" campus des métiers et des qualifications de "l’automobile et des mobilités du futur"

À présent, ce sont donc six campus des métiers et des qualifications qui mettront en lumière tout le savoir faire au sein des filières d’excellence de la région académique : trois portés par l’académie de Dijon et trois portés par l’académie de Besançon.
La qualité du travail collectif des acteurs scolaires, universitaires, économiques et politiques ayant abouti à la mise en place de ces campus structurant l’enseignement professionnel a été souligné.

Lors de ce déplacement, Najat Vallaud Belkacem a lancé un cinquième appel à projets, afin de faire émerger de nouveaux pôles d’excellence destinés à faciliter l’insertion professionnelle des jeunes, à fluidifier leur parcours dans l’enseignement professionnel et vers l’enseignement supérieur et à répondre aux enjeux de développement économique des régions.

Une visite dense axée sur l’un des fleurons de la région : les microtechniques

Visite de Najat Vallaud Belkacem à Besançon Le lycée Jules Haag est l’un des acteurs du nouveau campus des métiers et des qualifications "Microtechniques et systèmes intelligents". La ministre a pu visiter les ateliers de travaux pratiques, puis échangé avec les lycéens du bac pro microtechniques et avec les élèves du BTS conception et industrialisation en microtechniques.

Le projet Éole a ensuite été présenté à la ministre. Cet ambitieux projet engage quatorze lycées professionnels et sections d’enseignement professionnel ainsi que le CFA académique de Franche-Comté. À cette occasion, une pendulette Éole a été remise à la ministre.

Visite de Najat Vallaud-Belkacem au lycée Jules Haag

Dossier de presse - Campus des métiers et des qualifications - lundi 13 février 2017
Communiqué de presse - Campus des métiers et des qualifications - lundi 13 février 2017

 
jeudi 9 février 2017

La région académique s’illustre à la remise du Prix avenir métiers d’art à Paris

Marie Decker de l’académie de Besançon et Louis Baudat de l’académie de Dijon se sont fait remarquer devant le jury national, le 19 janvier dernier. Ils obtiennent respectivement la première place du niveau IV et la deuxième place du niveau V.

Le prix Avenir métiers d’arts de l’Institut national des métiers d’art (INMA) a pour objectif de valoriser les savoir-faire spécifiques aux métiers d’art acquis par les élèves, les apprentis et les étudiants. Il encourage les jeunes primés à construire leur avenir dans ces métiers d’excellence.

Le jury, composé d’experts des métiers d’art, enseignants et professionnels, juge :
- la présentation de l’œuvre et le dossier d’accompagnement intégralement réalisés par le candidat, dans le cadre de son cycle de formation
- l’exécution technique et la personnalisation de l’œuvre.

En septembre dernier, un palmarès, pour la première fois, interacadémique avait mis en lumière le travail de Marie Decker, Louis Baudat, ainsi que Joanna Hennache, du lycée Bonaparte à Autun (71)

Un véritable travail d’orfèvre aux inspirations japonisantes

Le kimono réalisé par Marie DeckerMarie Decker a obtenu son DTMS option habillage en juin 2016 au lycée polyvalent privé Pasteur Mont Roland de Dole. La jeune femme avait ébloui le jury académique avec son kimono de théâtre réalisé dans le cadre de l’examen de fin d’année.
À Paris, elle a une nouvelle fois brillé par son travail.

Son costume, réalisé en camaïeu de bleus, comporte des broderies que Marie a réalisées dans l’esprit des broderies traditionnelles japonaises. Elle a également mis en œuvre des techniques de teinture traditionnelle ("sashiko" et "shibori") et des techniques artisanales d’ornements : les broderies donc, ainsi que de la peinture textile et des appliqués.

Le vêtement est destiné au personnage principal de l’opéra "Madame Butterfly" de Puccini, "Cio-cio-san", durant l’acte II. Marie a ainsi pris en compte les contraintes scéniques qui ont déterminé le choix des textiles et les modes de fermeture et d’accroche permettant un enfilage et un déshabillage rapides.

Le kimono réalisé par Marie DeckerLe kimono imaginé par Marie est une œuvre complète et singulière reflétant tous les talents de la jeune couturière. Il est le fruit de deux années d’études, un travail complet allant des recherches historiques, du tracé des patrons, jusqu’à la réalisation finale, incluant l’habillage d’un modèle vivant. Un travail d’autant plus impressionnant qu’il a été réalisé en un temps record (100 heures) et avec un budget contraint (100 euros).

Grâce à ce premier prix national, Marie recevra une dotation de 4 500 euros de de l’INMA. La jeune femme projette de réaliser des formations à l’étranger dans les domaines du costume et de l’habillement, afin de découvrir les différentes techniques de couture traditionnelle.
Elle est en train de lancer son entreprise de création de costumes destinés à la scène et à des tenues de prêt-à-porter

Dans l’académie de Dijon, Louis Baudat, du lycée François-Mitterrand de Château-Chinon, obtient, quant à lui, le deuxième prix national de niveau V grâce à son œuvre en marqueterie "Chat noir chat blanc" inspirée d’après le film éponyme du réalisateur serbe Emir Kusturica. Louis recevra une dotation de 2 000 euros de l’INMA.

Contacts

39
Lycée polyvalent privé sous contrat
Pasteur Mont Roland - Dole
Informations complètes

Isabelle Lemasson Said, IEN STI, Arts appliqués et Métiers d’art
Tél. 03 81 65 75 67

Fabrice Poupon, IEN STI de l’académie de Dijon
Éric Gady, de l’académie de Dijon

 
mercredi 21 décembre 2016

La première conférence régionale du dialogue social a réuni 120 acteurs

L’orientation, la formation et les transitions professionnelles étaient au programme de cette conférence qui s’est tenue à Besançon le mardi 29 novembre dernier dans les locaux l’ENSMM.

Le recteur de région académique, chancelier des universités, Jean-François Chanet a participé à la première conférence régionale du dialogue social, organisée par la région Bourgogne-Franche-Comté, la préfecture de région et les partenaires sociaux.

La rencontre a été introduite par Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Éric Pierrat, secrétaire général pour les affaires régionales représentant Christiane Barret, préfète de région Bourgogne-Franche-Comté, et le recteur Jean-François Chanet.

Après les interventions d’Étienne Boyer et Bernard Guerringue, co-présidents du CREFOP de Bourgogne-Franche-Comté Claude Jeannerot, délégué du Gouvernement français au conseil d’administration du Bureau international du travail, s’est exprimé notamment sur le quadripartisme et la démocratie sociale.

Une déclaration d’intention signée par la Région, l’État et les partenaires sociaux

Les acteurs régionaux doivent trouver ensemble les solutions les plus adaptées et innover en s’appuyant sur le dialogue social. En Bourgogne-Franche-Comté, des clés pour amortir les effets de la crise ont déjà été expérimentées. Il faut à présent aller plus loin afin de consolider, de généraliser et de dépasser ces avancées avec un objectif d’efficacité et un enjeu clé, celui de l’orientation.

Optimiser les politiques d’orientation et de formation au service de l’emploi

Signature dialogue social - © crédit : région Bourgogne-Franche-Comté / D. Cesbron La déclaration d’intention pour le développement du dialogue social régional, signée le 29 novembre, en est une nouvelle illustration. Elle a été signée par la région, l’État, le rectorat et l’ensemble des organisations représentatives des employeurs et des salariés (CGPME, MEDEF, UPA, CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO). Cette déclaration d’intention porte notamment sur trois points :
- La mise en place d’un séminaire commun (le deuxième existant en France) au premier semestre 2017, organisé par l’institut national du travail et de l’emploi et de la formation professionnelle. Ce séminaire permettra de prolonger dans la durée les travaux pour approfondir les outils du quadripartisme au service d’un dialogue social efficace.
- L’extension sur l’ensemble de la région des expérimentations comme le soutien régional aux contrats de professionnalisation en CDI, le conseil en évolution professionnel, les passeports professionnels…
- Le développement de projets sur les territoires en coordination avec les collectivités territoriales pour favoriser les bonnes pratiques en matière d’aide à l’orientation, de promotion de la formation professionnelle et de création d’emploi.

Contacts

Région Bourgogne-Franche-Comté :
Marie Souverbie
Tél. : 03 80 44 34 66
Hélène Wokowski-Pierre
Tél. : 03 81 61 61 08

Préfecture de la région Bourgogne-Franche-Comté :
Service communication de la Préfecture
Tél. : 03 80 44 64 05

 
mercredi 16 novembre 2016

Partenariat renforcé entre l’Agence régionale de santé et les académies de Besançon et Dijon

Lundi 7 novembre, les académies de Besançon et Dijon et l’ARS Bourgogne-Franche-Comté ont renforcé leur partenariat pour améliorer la promotion de la santé des élèves et leur suivi médical, mais aussi pour développer l’accès à des parcours de formation adaptés des élèves en situation de handicap.

Jean-François Chanet, recteur de la région académique, recteur de l’académie de Besançon, Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon et Christophe Lannelongue, directeur général de l’Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté ont signé une convention qui fixe le cadre de leur action conjointe au service de la santé des élèves de la grande région. Ce temps fort officiel s’est déroulé lundi 7 novembre, à l’issue du Comité région académique (COREA) réuni au rectorat de Besançon.

Signature de convention entre l'Agence Régionale de Santé et les deux académies Les IA-DASEN, les médecins et infirmiers conseillers techniques des deux académies étaient également présents.

Par cette convention cadre, en référence aux projets académiques en vigueur et aux projets régionaux de santé, les deux académies ont décidé de renforcer leur partenariat avec l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté par la définition d’objectifs communs :
– développer des parcours de formation adaptés permettant une insertion sociale et professionnelle réussie des élèves en situation de handicap
– développer les actions de promotion et d’éducation pour la santé
– soutenir la démographie médicale
– gérer les alertes sanitaires.

Cette signature traduit une volonté d’œuvrer en commun sur le terrain au bénéfice de la santé des élèves.

Un partenariat renforcé pour améliorer la santé des élèves (article de l’ARS Bourgogne Franche-Comté)

 
vendredi 30 septembre 2016

Mobicampus "Automobiles et mobilités du futur"

Mercredi 28 septembre au lycée polyvalent de Montbéliard, la région académique a inauguré son premier campus des métiers et des qualifications.

Les campus des métiers et des qualifications regroupent des établissements d’enseignement secondaire et d’enseignement supérieur, de formation initiale ou continue. Ils sont construits autour d’un secteur d’activité d’excellence correspondant à un enjeu économique national ou régional soutenu par la collectivité et les entreprises.

Le 29 janvier dernier, le ministère de l’Éducation nationale a labellisé dix nouveaux campus des métiers et des qualifications, parmi lesquels le premier de Bourgogne-Franche-Comté. À ce jour, 51 campus des métiers et des qualifications sont présents sur le territoire français.

Fiche presse - Labellisation du premier campus des métiers et des qualifications de Bourgogne Franche-Comté - 11 février 2016

La concrétisation d’un projet territorialisé réunissant des forces vives

Tous les partenaires (membres de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, des collectivités territoriales et des acteurs économiques du Nord Franche-Comté) ont été accueillis par le proviseur,Thierry Albertoni, et son équipe. Dans son discours inaugural, le proviseur a tenu a souligner tout l’enjeu d’un tel campus pour son établissement polyvalent, fruit de la fusion des lycées Viette et Grand Chênois. Il a également présenté les trois véhicules stationnés à l’entrée de l’établissement pour l’occasion : "le véhicule Sprity, qui incarne la pédagogie de projet et de formation puisqu’il servira de support de recherche aux apprenants en lien avec le monde de l’industrie ; et deux véhicules futuristes, illustrant l’innovation, la recherche et la créativité autour de l’automobile réalisés par les étudiants Sbarro de l’UTBM."

Il a ensuite cédé la parole à Daniel Bloch, recteur honoraire et président du groupe d’experts "Campus des métiers et des qualifications", à Stéphane Guiguet, vice-président du Conseil régional Bourgogne Franche-Comté et au recteur de la région académique Jean-François Chanet.

Les enjeux d’un campus des métiers dans le Nord Franche-Comté

L’après-midi s’est poursuivi au sein de l’auditorium du lycée réunissant les acteurs institutionnels, ceux de l’entreprise, le monde de la de la recherche, de la formation et celui de l’éducation.

Une table ronde animée, par Philippe Rivet, journaliste à L’Est Républicain, a réuni
huit intervenants afin de débattre des enjeux et des perspectives d’un campus des métiers dans le Nord Franche-Comté :
- Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon, chancelière des universités
- Daniel Bloch, recteur honoraire, président du groupe d’experts Campus des métiers et des qualifications.
- Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon, chancelier des universités, recteur de région académique
- Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard Agglomération.
- Stéphane Guiguet, vice-président du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté
- Véronique Méninger, représentante, PSA
- Ludovic Party, ‎directeur Général PerfoEST chez Pôle Véhicule du Futur
- Olivier Prévot, vice-président de la COMUE Bourgogne Franche-Comté.

Un consensus entre les parties

Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Philippe Rivet a commencé par interroger le recteur Bloch sur la définition d’un campus des métiers et des qualifications, puis a demandé au recteur Chanet de présenter la genèse locale de Mobicampus.

Chaque intervenant a pu exprimer quels étaient les enjeux de ce campus en termes de territoire et d’emploi :
- Quelle est la plus-value du campus pour l’offre de formation et la réponse aux besoins des entreprises ?
- Comment se préparer au futur ?
- En quoi le Mobicampus participe à l’adaptation aux besoins d’emploi ?
- En quoi correspond-il à la construction de parcours pour les jeunes et les adultes ?
- L’insertion, quelle articulation entre le second degré et l’enseignement supérieur ?
- Comment permettre à toutes les parties prenantes de travailler collectivement ?

Au cours des échanges, les parties prenantes ont pu afficher leur volonté commune de dynamiser l’enseignement, secondaire et supérieur, et l’emploi, de rapprocher le monde de l’enseignement et celui de l’entreprise, mais aussi de donner de l’ambition aux jeunes et leur permettre de rêver. Des objectifs qui seront rendus possibles par les efforts et les investissements de chaque acteur.

Un premier projet Mobicampus concret vient de voir le jour :"Campus Car", un site de covoiturage créé afin de favoriser la mobilité des étudiants au sein du campus.

D’autres campus des métiers et des qualifications en projet

Frédérique Alexandre-Bailly et Jean-François Chanet ont profité de cette inauguration pour annoncer officiellement la candidature de cinq nouveaux campus des métiers et des qualifications en Bourgogne Franche-Comté, trois portés par l’académie de Dijon et deux portés par l’académie de Besançon :
- Territoire intelligent
- Industrie technologique innovante et performante
- Alimentation, goût, tourisme
- Microtechniques et systèmes intelligents
- Maroquinerie et métiers d’art.

Écouter le podcast intégral de la table ronde "Mobicampus"


Galerie

Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016 Inauguration de Mobicampus le 28 septembre 2016

 
lundi 26 septembre 2016

Université numérique d’automne

Le 21 septembre, la troisième édition de l’Université numérique d’automne, organisée par l’académie de Dijon et Canopé, s’est tenue au Palais des Congrès de Dijon.

L’Université numérique d’automne s’inscrit dans la stratégie du ministère de l’Éducation nationale "l’École change avec le numérique".

Lors de cet évènement, la rectrice de l’académie de Dijon, Frédérique Alexandre-Bailly, et le recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté, Jean-François Chanet, ont montré leur engagement pour la pédagogie du numérique au service des apprentissages, aux cotés du directeur général du réseau Canopé, Jean-Marc Merriaux, et du directeur territorial de Canopé, Laurent Tainturrier.

Université numérique d'automneCette journée entièrement dédiée au numérique a permis à l’ensemble des acteurs de la communauté éducative de découvrir des ressources, des dispositifs numériques et leurs usages avec les élèves.

Cet évènement a également été l’occasion, pour la rectrice de Dijon, de remettre le prix du concours Mathador à la classe de 5e SEGPA du collège Marcel-Aymé de Marsannay-la-Côte (21) pour le concours national 2015-16. Le recteur de région académique a quant à lui officiellement lancé le projet e-FRAN (espaces de formation, de recherche et d’animation numérique).

Contacts

Canopé

DANE académie de Dijon

 
lundi 12 septembre 2016

Visite à l’établissement régional d’enseignement adapté (ÉREA) de Beaune : un nouveau bâtiment pour l’accueil des internes

Déplacement organisé à l’occasion de la rentrée scolaire 2016-2017, le mardi 6 septembre 2016

Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon, Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon et recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté ont répondu à l’invitation de Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne Franche-Comté, lors d’un déplacement au sein de l’ÉREA Alain Fournier, de Beaune.

Visite conjointe à l'ÉREA de Beaune Après avoir visité le nouvel internat et ses différents lieux de vie : les chambres, l’espace médico-social, la lingerie… la délégation a rencontré les professeurs des écoles chargés de l’internat. Ils ont ensuite poursuivi la visite de l’ÉREA en se rendant dans les salles ateliers où plusieurs élèves leur ont présenté leurs différentes formations en . Ils ont ainsi puis découvrir la salle technologique dédiée aux métiers de l’agriculture (vigne et vin), l’atelier de peinture, l’atelier maçonnerie, les espaces dédiés aux métiers de l’horticulture (jardinier, paysagiste) et l’atelier carrelage.

L’ÉREA accueille des jeunes élèves en grande difficulté scolaire, dont une prise en charge éducative est proposée en internat. Il accueille 96 collégiens en et 48 lycéens en formation professionnelle ( des métiers du bâtiment et de l’agriculture).

Une rentrée scolaire sous le signe de la réussite - site Région Bourgogne Franche-Comté

 
mercredi 31 août 2016

Réunion de rentrée des nouveaux personnels d’encadrement

Un accueil commun pour les 124 personnels d’encadrement des académies de Besançon et Dijon qui marque le rapprochement des deux académies dans la formation de ses personnels

Le vendredi 26 août 2016, les cadres stagiaires de l’Éducation nationale promotion 2016 et nouvellement titulaires inspecteurs et personnels de direction promotion 2015, soit 124 personnels d’encadrement des académies de Besançon et Dijon, étaient réunis au lycée Duhamel à Dole (Jura).

Réunion de rentrée des nouveaux personnels d'encadrementPour inscrire l’entrée dans le métier de ces nouveaux cadres, Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon et Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon et recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté avaient convié les inspecteurs généraux correspondants académiques des inspections générales de l’Éducation nationale ainsi que les deux inspecteurs généraux établissements et vie scolaire.

Les recteurs ainsi que les inspecteurs généraux sont intervenus pour rappeler les enjeux actuels du système éducatif et l’importance du rôle des cadres de l’Éducation nationale dans la réussite des réformes, ainsi que la nécessité de travailler en collaboration.

L’intervention de Christophe Marsollier Marsollier, inspecteur général établissement et vie scolaire pour l’académie de Dijon, sur la thématique "Construire une posture de cadre : sens et enjeux" a été fortement appréciée.

La formation des cadres stagiaires de la promotion 2016 a débuté l’après-midi par des ateliers inter-académiques en présence des cadres de la promotion 2015, encadrée par les délégués académiques à la formation des personnels d’encadrement et les formateurs des deux académies.

La formation statutaire initiale de ces cadres se déroule sur deux années, à la fois dans le lieu ou le secteur d’affectation, en responsabilité, ainsi que dans les temps de formation en académie et à l’École supérieure de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (ESENESR) à Poitiers (Vienne).


Les grandes dates

  • 1er janvier 2016
    Une seule région Bourgogne Franche-Comté
  • 22 avril 2015
    Désignation du recteur coordonnateur. Lettre de mission
  • 1er avril 2015
    Réunion : recteurs, secrétaires généraux et directeurs de cabinet
  • 11 février 2015
    Réunion "comité des recteurs"